Foires 2016-11-29T13:00:22+00:00

Les Foires : La Foire aux initiatives et la Foire aux chercheur-e-s

En même temps que le Forum, se tiendront une Foire aux initiatives ainsi qu’une Foire aux chercheur-e-s dans lesquelles diverses initiatives (associatives, citoyennes, etc.) et recherches scientifiques seront présentées. Ces dernières devront avoir un lien avec la thématique principale et être orientées vers des valeurs et/ou principes démocratiques.

La Foire aux initiatives démocratiques

Les organisations suivantes viendront présenter leurs initiatives en matière de promotion et/ou de pratique de la démocratie, de participation, d’inclusion et/ou de citoyenneté.

L’objectif d’initiatives citoyennes comme Anticor, Audit citoyen, Cumuleo et DroitDeRegard est de rendre accessible, pour les citoyens, des données publiques avec une mise en perspective.

À travers des domaines différents, la mise en commun des expériences, des informations et des outils donne une efficacité et une persistance dans un réseau informel au service d’aspects considérés comme sensibles au niveau des démocraties. Toutes ces initiatives ont en commun la détection, la collecte, la normalisation, de représentation et d’analyse des données brutes. Pour le public les résultats sont aussi diversifiés que des sites web, des notifications personnalisées ou des actions en justice. (www.anticor.be)

La Régionale de Charleroi du Centre d’Action Laïque (CAL Charleroi) est une ASBL à caractère philosophique qui défend les valeurs de la laïcité. Depuis plus de 30 ans, elle agit localement afin de faire la promotion du libre-examen, de l’esprit critique, des principes de la démocratie, de la tolérance et des droits de l’homme. La laïcité s’implique dans la vie de la cité ; elle réfléchit, débat et agit sur tous les aspects de notre vie en société : égalité hommes-femmes, enseignement, interculturalité, libertés, etc. (http://cal-charleroi.be/)
Le Centre de Formation Cardijn est une association d’Éducation permanente, reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Y sont développées des formations pour des adultes issus ou solidaires des milieux populaires. Ces différentes formations proposent de s’interroger sur le sens de la vie et de réfléchir au « comment vivre ensemble » de manière citoyenne, dans une société plus démocratique et plus solidaire.

La méthode est « appropriative » : elle se déroule en groupe, repose sur un engagement collectif des personnes en formation, en s’inspirant de la démarche VOIR, JUGER, AGIR.

Depuis 2011, le Cefoc organise des travaux de recherche, à travers des études et analyses, en articulation avec les activités de formation. (www.cefoc.be)

Le CEPAG, présent en Fédération Wallonie-Bruxelles avec ses 9 régionales, est un mouvement d’éducation permanente reconnu dans le cadre du Décret 2003. Il développe une dynamique de formation et d’animation auprès des publics populaires sur des thèmes politiques, sociaux, culturels et économiques. Les formations du CEPAG, basées sur les processus d’éducation populaire, permettent une prise de conscience critique des réalités de la société, par des objectifs multiples :

  • Mobiliser des capacités d’analyse,
  • Construire des formes d’actions,
  • Identifier les choix possibles,
  • Développer attitudes de responsabilité et participation active à la vie sociale, économique, culturelle et politique.

(www.cepag.be).

Notre centre de documentation spécialisé en alphabétisation met à disposition un fonds de près de 8000 documents (ouvrages théoriques et pédagogiques, méthodes et outils didactiques, livres écrits pour des personnes illettrées…) sur l’alphabétisation, la formation d’adultes, l’éducation permanente, l’émancipation, l’interculturel, l’insertion socioprofessionnelle,… Il réalise également des outils pédagogiques et des bibliographies commentées à destination des formateurs et chercheurs. (http://www.cdoc-alpha.be)
Le Centre d’Information et d’Éducation Populaire est un mouvement reconnu en Belgique pour ses actions d’éducation populaire et ce, notamment dans le champs de la formation. Actif depuis plus de 50 ans avec l’Institut Supérieur de la Culture Ouvrière (via le Brevet d’Enseignement supérieur d’animateur en action collective politique, culturelle et sociale) et depuis près de 20 ans avec le BAGIC (coordination de projets culturels et sociaux), le CIEP accompagne chaque année des centaines d’acteurs de changement dans leurs engagements respectifs (sociaux, culturels, syndicaux, …). (www.ciep.be)
Le Service Cohésion Sociale et Participation a été mis en place au sein de la Division Prévention Quartiers en 2012. Il est subventionné dans le cadre du Plan de Cohésion Social (PCS) et du Programme de la Politique des Grandes Villes (PPGV).

Sa mission principale est de favoriser la participation citoyenne dans les cinq districts de l’entité de Charleroi en accompagnant les citoyens dans la mise en place des projets collectifs destinés à améliorer le cadre de vie et le vivre ensemble.

Ce service soutien également le réseau Jaquady (« Jardin de Quartier Dynamique ») des jardins partagés.

D’une manière générale, Il accompagne essentiellement des projets « ascendants » (initiés par les citoyens) mais peut aussi, et de manière ponctuelle, accompagner des projets « descendants » (proposés par la Ville aux citoyens) tels que le concours des façades fleuries. (www.charleroi.be/service-cohésion-sociale ou www.charleroi.be/conseils-participation)

Association de fait de plus de 250 personnes, vouée à devenir une S.C.R.L. à Finalité Sociale, agréée par le Conseil National de la Coopération. L’organisation fonctionne avec une assemblée qui se réunit mensuellement sur un ordre du jour établi par son comité de pilotage lequel est composé des représentants de « caddies ». Les caddies sont les forces vives qui travaillent par thème : valeurs, approvisionnement, communication, intégration, communauté, finances, administratif, magasin. Chaque mois, des réunions d’informations ont lieu dans les établissements ou institutions carolorégiens : Eden, Théâtre de l’Ancre, Vecteur, Maison de la laïcité, bibliothèque de l’U.T., … (www.coopeco2.be)

Le CPCP (Centre Permanent pour la Citoyenneté et la Participation) est une association d’éducation permanente reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il a pour objectif principal de contribuer à la mise en place des conditions permettant l’exercice, par le plus grand nombre, d’une citoyenneté responsable et active, en favorisant la connaissance et l’utilisation des mécanismes de participation à la vie sociale, culturelle, économique et politique. Il développe à cet effet ses activités à travers 4 pôles d’action : l’animation et visites citoyennes, l’éducation permanente, la formation, les publications, agissant en synergie.

Cinq thématiques  constituent le fil rouge de ses  activités : famille-éducation, logement et lieux de vie, consommation et développement durable,  éducation aux médias et  actions citoyenne, citoyenneté institutionnelle, chacune de ces thématiques reflétant  les enjeux quotidiens auxquels font face ses publics.

Outre le siège central de l’association à Bruxelles, le CPCP compte également 3 antennes établies à Mons, Namur et Liège afin de consolider son ancrage local et régional et favoriser les synergies et le travail en partenariat avec d’autres  acteurs  de terrain.

www.cpcp.be

Financité est une asbl d’éducation permanente dont la mission est l’éducation à la finance responsable et solidaire. Pour ce faire nous travaillons principalement au travers de trois moyens d’actions : 1) les études et recherches ; 2) la participation et la formation citoyenne ; 3) la communication et les plaidoyers. (www.financite.be)
Dans une conception pluraliste, l’association a pour but de favoriser la création et le développement des maisons, clubs, centres de jeunes et centres créatifs et d’initiatives jeunesse en leur apportant un soutien pédagogique, des services, une mise en réseau et en collaborant avec les pouvoirs publics et les institutions officielles ou privées.

Elle coordonne et développe les actions, la promotion et la défense des intérêts des maisons, clubs, centres de jeunes et centres créatifs dans le domaine socioculturel, de l’éducation permanente et des relations nationales et internationales dans une perspective de promotion sociale et culturelle de la jeunesse. (www.fmjbf.org)

Inquiry est un collectif d’accompagnateurs et de chercheurs. À l’écoute de ce qui se passe dans le quotidien des individus et des organisations dont ils font partie, nous mettons un point d’honneur à trouver le lieu de rencontre entre les résultats des études scientifiques et les approches d’accompagnement adaptées aux spécificités des contextes et des pratiques de terrain de chacun.

http://www.inquiry14.org/

L’Interfédé fédère les 5 fédérations auxquelles sont affiliés les Centres d’insertion socioprofessionnelle (CISP) en Wallonie qui accueillent des personnes demandeuses d’emploi faiblement scolarisées et dites éloignées de l’emploi. Ses missions : promouvoir la cohérence et la qualité des pratiques administratives, organisationnelles et formatives développées par les CISP ; assurer la représentation du secteur dans les différentes instances régionales et communautaires ; coordonner l’offre de formation continuée du personnel du secteur des CISP et assurer la formation de ce personnel. (www.interfede.be)
Jeune Et Citoyen est agréée par la Fédération Wallonie-Bruxelles comme organisation de jeunesse. Elle s’adresse aux jeunes de 6 à 30 ans pour les soutenir dans leur parcours citoyen afin qu’ils s’épanouissent comme individus et comme acteurs de la société.

Sa mission d’éducation à la citoyenneté consiste à donner aux jeunes le pouvoir (au sens d’être capable et d’avoir la possibilité) de s’engager dans la société en citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires.

Cela suppose qu’ils aient les moyens de comprendre leur environnement, de se positionner, de participer aux décisions et d’agir dans leurs milieux de vie. (www.jeuneetcitoyen.be)

Lire et Écrire est un mouvement d’Éducation Permanente actif depuis plusieurs décennies en Wallonie et à Bruxelles. Créé à l’initiative des Mouvements Ouvriers, socialiste et chrétien, pour répondre aux besoins d’alphabétisation de publics non francophones au départ, les objectifs du mouvement se sont élargis aux publics illettrés francophones, dans le cadre de l’Éducation Permanente, et pour certaines régionales dans le cadre de l’ISP. Aujourd’hui, les études estiment l’ampleur de l’analphabétisme à minimum 10% de la population adulte. Les statistiques du nombre de personnes diplômées au maximum du CEB est de l’ordre de 20 à 30 % de la population selon les régions. Les missions principales des régionales de Lire et Écrire sont : d’une part, l’organisation de formations d’alphabétisation, d’autre part l’organisation de formations de formateurs, et enfin des actions de sensibilisation du grand public, de développement de partenariat et de lobbying. (www.lire-et-ecrire.be)

Structure unique en Wallonie, la Maison Pour Associations répond, depuis 2000, aux besoins du secteur associatif en matière d’accompagnement, de formations et de logistique. Elle crée des ponts entre les opérateurs associatifs,  oeuvre à la promotion du réseau (à travers un service multimédia et l’organisation des Mérites, entre autres) et à l’impulsion de partenariats.

C’est un espace de rencontres au sein duquel les porteurs de projets associatifs disposent des compétences d’une équipe pluridisciplinaire expérimentée (pédagogique, juridique, comptable, communication, multimédia, logistique).

En consultant les différents services de la mpa, les administrateurs et gestionnaires de petites ou grosses structures acquièrent une capacité d’analyse, d’action et d’évaluation, socle d’une attitude responsable et de respect des règles de bonne gouvernance.

www.mpa80.be

Le Patro est un mouvement de jeunesse et un acteur d’éducation complémentaire à la famille et à l’école. Le Patro vise à faire des jeunes des CRACS selon sa propre philosophie. Notre méthode pour y parvenir se traduit via notre projet éducatif. Celui-ci comprend plusieurs orientations. Nous voulons être un mouvement ouvert à tous. Chacun est accueilli tel qu’il est, quel que soit son milieu, sa culture, sa religion, ses aptitudes physiques ou intellectuelles. Vivre cette ouverture, c’est reconnaitre en chaque enfant, chaque jeune, un être unique par sa personnalité, ses origines et ses valeurs. Notre objectif est également de contribuer à la construction personnelle et collective des jeunes. Le Patro est une école de vie. Les jeunes y développent leur personnalité, leurs compétences et leur autonomie. Le Patro veut également mettre en avant une pédagogie familiale. Faire Patro, c’est être ensemble et la vie en groupe est essentielle. Cette méthode permet de rencontrer l’autre et de développer la coopération ainsi que grandir en groupe et non de manière individuelle. Nous souhaitons mettre en avant ces spécificités pour permettre à tout un chacun de choisir, dans la variété de ce qui existe, le mouvement ou le loisir dans lequel il souhaite s’inscrire.
Depuis sa création en 1998 à partir d’expériences au Brésil, l’association vise l’élaboration de projets et politiques publiques, ancrés dans le projet d’une démocratie participative, en veillant à promouvoir la diversité des capacités de chaque acteur et à rééquilibrer les pouvoirs d’influence des différents acteurs sur/dans les espaces de prise de décisions. Pour ce faire, notre association s’inspire notamment d’expériences d’ailleurs (Amérique latine, Europe, Afrique, Amérique de Nord).

Nos actions

Periferia promeut la mise en place d’espaces publics de débat, c’est-à-dire des ateliers et des rencontres multi-acteurs, qui visent à construire collectivement des projets, des actions, des démarches, toujours en lien avec la vie en société et les modes d’organisation collectifs. De cette manière, l’association cherche à influencer les décisions en intégrant divers points de vue et en veillant plus particulièrement aux acteurs généralement oubliés.

Elle agit également à travers des accompagnements et appuis méthodologiques de structures diverses (associations, collectifs, institutions et administrations publiques), des formations et la production de publications à vocation pédagogique dans le cadre du décret de l’Éducation Permanente.

Periferia est actuellement composée d’une équipe de 5 personnes, et chacun y assume les différentes fonctions relatives aux projets menés. Toutes les actions de Periferia sont discutées en équipe et alimentées par les personnalités et ‘’savoir-faire’’ de chacun. (www.periferia.be)

La Plateforme pour le Service Citoyen est une organisation autonome qui œuvre en toute indépendance politique, philosophique et communautaire. Elle représente l’organisme de référence en matière de Service Citoyen en Belgique et fédère plusieurs centaines d’organisations autour d’un objectif : son institutionnalisation. Le Service Citoyen est un programme qui propose aux jeunes âgés de 18 à 25 ans de s’engager durant six mois, à temps plein, dans des projets utiles à la collectivité tout en bénéficiant de formations. Il leur permet d’acquérir des compétences essentielles à leurs développements personnel, professionnel et citoyen tout en réalisant un brassage social et culturel unique.

www.service-citoyen.be

Le SCI-Projets internationaux est une ONG et une organisation de jeunesse. Elle est la branche belge du SCI (Service Civil International), mouvement pacifiste international né après la première guerre mondiale. Notre objectif est de promouvoir la paix, le dialogue interculturel, la mobilisation citoyenne et l’écologie par le biais du volontariat et d’activités de sensibilisation et de formation. Nous proposons différentes activités qui permettent au volontaire de développer ses capacités de réflexion et d’engagement citoyen afin de participer activement  à la construction d’un monde plus juste et solidaire. (www.scibelgium.be)
L’année citoyenne solidarcité trouve son origine dans un constat social posé à la fin des années 1990, ce dernier questionnait alors l’aide et l’accompagnement des jeunes après 18 ans. C’est au sein de l’Amo « SOS jeunes » que ce constat est dressé. Ce service s’occupe depuis près de trente ans de l’accueil de jeunes en difficulté.

En tant que service d’aide à la jeunesse, cet accueil reste limité aux mineurs, alors qu’une bonne partie des sollicitations émanaient alors de grands adolescents ou de jeunes adultes en mal de projet qui pour diverses raisons, se retrouvaient désemparés face à l’avenir incertain s’offrant à eux. S’inspirant du projet français « Unis-Cité », le concept d’année citoyenne « Solidarcité » naît en 2000. Ce projet novateur en Belgique propose à des jeunes de 16 à 25 ans venant de tous les horizons de vivre une expérience différente, basée sur la vie en groupe, la réflexion et le volontariat.

En quinze ans, le projet solidarcité a beaucoup évolué avec, par et pour les jeunes. Trois grands axes structurent néanmoins toujours l’année citoyenne ; les services à la collectivité et activités de rencontre, les sensibilisations aux grandes questions inhérentes à la citoyenneté et la maturation personnelle. (http://www.solidarcite.be/)

Synergie Wallonie pour l’égalité entre les femmes et les hommes est une asbl, philosophiquement et politiquement pluraliste. Elle a pour but général de promouvoir la cause des femmes par des activités propres valorisant les compétences de la Région wallonne. Nous désirons susciter l’intérêt des professionnels et du grand public, dont les jeunes, vis-à-vis de l’égalité femmes-hommes. La promotion de ces objectifs passe entre autres par des avis ou revendications adressées aux/demandées par les pouvoirs publics, l’association et la coordination d’associations de femmes, l’organisation d’études ou d’activités d’éducation permanente, le soutien aux associations de femmes de pays émergeants, etc.

http://synergie-wallonie.org/

Pour les organismes participant à la Foire aux initiatives, une réduction est attribuée en cas d’inscription de deux personnes : 85€

La Foire aux chercheur-e-s, centres et équipes de recherche

Les chercheurs et collectifs de recherche suivants viendront exposer des axes et résultats de recherche qui contribuent à la réflexion de la société démocratique sur elle-même (sous forme de « posters »*).

  • « Gouverner un territoire », Laurence Moyart, Sébastien Pradella et Fabienne Leloup, Groupe de recherche en Action publique et Développement territorial (GRApDt).
  • « Dans quelle mesure la précarité énergétique questionne la citoyenneté ? », Stéphanie Cassilde, Sébastien Pradella, Centre d’Études en Habitat Durable (CEHD).
  • « Black Lives Matter, ou la question de l’effectivité des droits et de la légitimité radicale. », Yannicke de Stexhe, Centre de recherches interdisciplinaires Démocratie, institutions et subjectivités (Université catholique de Louvain).
  • « Jeunes précaires dans l’impasse ? Résignation et débrouille en situation de pauvreté. », Catherine Laviolette, Institut Wallon d’Évaluation, de Prospective et de Statistique.
  • « Évaluer l’aspect émancipateur de l’action collective », Virginie Delvaux et al., Centre d’Information et d’Education Populaire.
  • « Les expériences d’autogestion : une tentative de démocratisation de l’entreprise », Michèle STESSEL, Historienne (Histoire du mouvement ouvrier en Belgique). Permanente au Centre d’Information et d’Éducation populaire, (CIEP), formatrice à l’Institut supérieur de culture ouvrière (ISCO).
  • « Transition démocratique au travail », Lionel Casterman, Julien Charles, Christine Delhaye, Isabelle Ferreras, François Flamion et Olivier Jégou, Travail, entreprise, démocratie (TED), groupe de travail commun au CESEP (Centre Socialiste d’Éducation Permanente) et au CriDIS (Centre de recherche interdisciplinaire, démocratie, institution et subjectivité, Institute for the Analysis of Change in Historical and Contemporary society, UCL).
  • « Atelier Transdisciplinaire en Développement Local Durable », le Centre de recherche en Innovation Sociale (CRIS) du Master en Ingénierie et Action Sociales de Développement Local Durable

* Affiche présentant de façon synthétique des études et des résultats de recherche.